Plus qu’une déprime hivernale…

Le trouble affectif saisonnier

À l’approche des temps froids, il est courant de se sentir déprimé.

Bien que l’hiver s’avère être une saison plus difficile pour la majorité d’entre nous, elle l’est encore plus pour les personnes qui souffrent du trouble affectif saisonnier (TAS).

Qu’est-ce que le trouble affectif saisonnier?

Le TAS est une forme de dépression saisonnière qui se manifeste généralement pendant l’automne et l’hiver. Toutefois, certaines personnes sont touchées par le TAS à la fin du printemps et au début de l’été.

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), le principal symptôme du TAS est un sentiment de désespoir qui est présent pendant une majeure partie de la journée, se manifeste la plupart des jours, dure plus de deux semaines et nuit à la vie quotidienne.

Les autres symptômes mentionnés sont les suivants :

  • Trouble du sommeil;
  • Changement de l’appétit et du poids;
  • Perte d’intérêt pour le travail, les loisirs, l’entourage ou les relations sexuelles;
  • Isolement social;
  • Sentiment d’incompétence, désespoir, culpabilité, pessimisme ou manque d’estime de soi;
  • Irritabilité;
  • Fatigue;
  • Troubles de mémoire et difficulté à se concentrer et à prendre des décisions.

Dans les cas les plus graves, le TAS peut entraîner des idées suicidaires et une perte du sens de la réalité.

Les personnes qui sont touchées par le TAS pendant l’été peuvent ressentir des symptômes différents de ceux associés au TAS pendant l’hiver (il s’agit parfois de symptômes contraires, p. ex., de l’insomnie plutôt qu’un excès de sommeil).

Qu’est-ce qui cause le TAS?

Bien que la cause du TAS ne soit pas confirmée, un des facteurs d’apparition du TAS pourrait être lié à la glande pinéale. Cette glande située dans le cerveau sécrète la mélatonine, une hormone qui régularise le sommeil.

Lorsque la noirceur s’installe, la glande pinéale sécrète la mélatonine qui nous prépare au sommeil et lorsque les premiers rayons du soleil apparaissent le matin, elle cesse de sécréter cette hormone pour permettre l’éveil.

De nombreux Canadiens qui respectent un horaire professionnel ou scolaire traditionnel se réveillent avant le lever du soleil pendant l’hiver. La production de mélatonine met alors plus de temps à diminuer. Si vous avez de la difficulté à sortir du lit le matin durant les mois plus froids, la mélatonine pourrait en être la cause.

De plus, la majorité d’entre nous est à l’intérieur, à l’école ou au travail, pendant les heures d’ensoleillement, ce qui signifie que nous sommes moins exposés à la lumière du soleil pendant plusieurs mois.

Ces facteurs contribuent entre autres à l’apparition du TAS. Mentionnons également que le TAS ne frappe pas uniquement les personnes qui ont déjà souffert de dépression ou d’une autre maladie mentale.

Comment le TAS est-il traité?

Le traitement est fondé sur la gravité du TAS et comporte généralement de la luminothérapie, dans le cadre de laquelle les patients s’exposent à une lumière blanche en spectre continu qui imite la lumière du soleil.

L’activité physique est également recommandée, et devient encore plus efficace lorsqu’elle est combinée à une exposition à la lumière du soleil (par exemple, faire du vélo stationnaire près d’une source de lumière ou courir dehors pendant sa pause de midi).

Pour voir les rabais offerts auprès de fournisseurs de conditionnement physique et de mieux-être, consultez notre liste des fournisseurs.

Lorsque les symptômes du TAS sont très importants, il pourrait s’avérer nécessaire d’avoir recours aux antidépresseurs.

Si vous pensez souffrir du trouble affectif saisonnier, veuillez consulter un médecin.

Pour en savoir plus sur le TAS, visitez le site Web du Centre de toxicomanie et de santé mentale.